Les hypogées du couvent Saint-Étienne de Jérusalem

0Shares

À la fin du 19e siècle, deux grands hypogées ont été mis au jour dans l’enceinte du domaine du lieu saint du martyre de saint Étienne, selon la tradition byzantine. Ils ont été objet d’une restauration soignée dès leur découverte. Le couvent Saint-Étienne les considère comme partie de son patrimoine archéologique et historique. Un des hypogées a été intégré dans une chapelle funéraire utilisée comme le cimetière des dominicains de l’École Biblique et Archéologique Française de Jérusalem.

Sur demande préalable et dans des conditions précises, ils sont ouverts aux chercheurs et aux personnes dont les mobiles sont académiques et garantis par une institution de tutelle. La visite est possible aussi pour les guides touristiques engagés dans les questions de patrimoine historique et archéologique. Pour obtenir l’autorisation de visiter, veuillez écrire un message à l’adresse suivante : tombs-visits@ebaf.edu

– Les groupes sont limités à vingt personnes, guide compris.

– La visite est limitée à une heure.

– Les visiteurs sont tenus au respect du lieu et de restreindre la visite à des mobiles strictement documentaires, archéologiques, à l’exclusion de toute autre activité.

Les tombes sont considérées comme ayant appartenu à la société aristocratique de la Judée. Leur creusement mesuré et leur plan élaboré correspondent à la pratique et au style alexandrin de la période hellénistique. Ils peuvent remonter au 4e siècle, dans la fin de la période perse. L’interprétation les plaçant à la période du Fer a été proposée et ne fait pas l’unanimité.

Une visite virtuelle